L’année dernière, avec mon mari nous avons lancé un nouveau projet et pas des moindres, celui de la création d’un potager en permaculture.

Nous avons à coeur de s’alimenter de la manière la plus saine possible, ce qui signifie moins de pesticides et plus de biologique. On aime être dehors et profiter de notre jardin. Il nous a donc semblé sympa de créer un petit potager. Et en plus on a la place!

Pourquoi la Permaculture ?

La permaculture est le mode de culture qui nous a paru le plus judicieux tant pour avoir des légumes de qualités que pour laisser un impact le plus minime soit-il sur notre terrain et plus encore sur la planète.

Définition de la Permaculture

La permaculture est un mode d’agriculture fondé sur les principes de développement durable, se voulant respectueux de la biodiversité et de l’humain et consistant à imiter le fonctionnement des écosystèmes naturels.

Elle est basée sur trois grands principes qui sont prendre soin de la terre, prendre soin des humains et créer l’abondance et redistribuer les surplus (aux humains ou à la terre).

Concrètement cela donne quoi ?

Je vous avoue que j’ai commencé par acheter un livre pour comprendre ce qu’il en était de la mise en pratique! Je vous le conseille, “débuter en Permaculture” aux éditions Artémis est très bien construit. C’est une mine d’informations concrètes sur le sujet.

Nous avons donc commencer par préparer notre sol pendant au moins 9 mois maintenant. Nous avons déposé de la tonte, du compost, du carton (non imprimé) en couches successives afin de réactiver la vie sur notre sol.

Rajouter du fumier est un indispensable, il semblerait que le crottin de cheval c’est idéal pour le potager ! Et puis arrivé à l’automne nous avons paillé le tout afin de protéger ce microcosme de la lumière, du froid également.

Voilà notre terrain en cours de préparation avant d’accueillir les futurs semis. Prochainement nous y ajouterons de la terre potagère après avoir passer la grelinette au préalable. L’action de la grelinette permet d’aérer le sol sans pour autant détruire l’univers qui s’est créé sous terre. Il ne faut jamais retourner la terre. Ce qui est à l’abri de la lumière doit le rester.

Et côté graines, on prend quoi ?

Et oui, on a aussi réfléchi à cette question. Il n’était pas envisageable de créer un potager en permaculture et d’avoir des graines d’origine modifiée ou provenant de catalogues, associés à de grandes marques telle que Monsanto.

Nous nous sommes tournés vers des semences dites “paysannes”. C’est à dire n’ayant subi aucun traitement, aucune modification génétique. La coopérative Biaugerme a trouvé grâce à nos yeux mais vous pouvez aussi en trouver sur Kokopelli par exemple.

Voilà où nous en sommes à ce jour 🙂 . Il nous reste à préparer nos semis et envisager les plantes dites “amies” que nous associerons pour favoriser la culture et éviter les nuisibles que sont les limaces, escargots ou pucerons.

Alors comme on dit, la suite bientôt !

Et vous vous avez déjà une expérience en permaculture ?

Vous pouvez également aimer :

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Enregistrer