L’éducation de l’enfant roi ?

Je discutais avec un collègue hier de ses difficultés avec sa fille et dans la conversation il en vient à me dire ” les éducations comme toi, un peu à la cool…;” ET LA ! je me suis dis que vraiment, non, ce n’est pas possible de réduire l’éducation positive et bienveillante à une éducation soit disant à la cool ou à cette notion de l’enfant roi.

Définitions

La parentalité bienveillante, aussi appelée éducation bienveillanteéducation respectueuse, ou encore éducation non violente, est une approche alternative de l’éducation, fondée sur le respect de l’enfantElle exclut toute forme de violence éducative, et propose à la place des outils basés sur l’écoute, le dialogue, l’accompagnement, le respect mutuel.

L’éducation positive peut se définir comme une manière d’accompagner les enfants dans la non-violence, l’écoute et le respect des besoins de chacun.

Ca veut dire quoi ?

A mon sens, on intègre dans l’éducation positive les sentiments de nos enfants mais aussi les nôtres. L’émotion est possible et accueillie. Cela ne veut pas dire que tout est permis bien au contraire.

Je vais vous donner un exemple assez parlant je pense, que j’ai vécu avec mon fils récemment. Il jouait avec une balle de tennis à la maison et jusque là tout était ok mais c’était sans compter sur mon intervention pour lui dire qu’il était tant d’aller se préparer pour se coucher. Il ne l’a pas accepté et il est parti dans une colère au point de lancer la balle de tennis d’énervement… La balle a atterri sur une étagère en faisant renverser un objet au passage qui aurait pû casser même s’il n’en a rien été.

Ma réaction a été la suivante: je l’ai regardé un peu étonnée de ce geste qu’il a de toute façon regretté immédiatement (cela s’est lu sur son visage) et je lui ait dit “alors là non!” Il s’est précipité dans sa chambre en pleurant. Je l’ai suivi et j’ai discuté avec lui en lui exprimant qu’il avait le droit d’être en colère suite à mon annonce et qu’il était important qu’il le dise avec des mots mais que le geste associé à la colère, ici lancer la balle de tennis, ce n’était pas possible et que je ne l’acceptais pas.

Après cet échange je lui ai demandé s’il comprenait et s’il avait quelque chose à dire. J’ai pris le temps de savoir si l’émotion était passée et il me l’a confirmé (même si cela se voyait en fait, par son calme retrouvé).

Education à la cool, permissive, vraiment?

Alors il me semble que l’éducation positive et bienveillante n’est en aucun cas la permission à tout et ce n’est pas non plus des parents qui laissent leurs enfants tout faire.

Ce sont plutôt des limites fixées mais avec la possibilité d’exprimer les émotions qui nous traversent. C’est aussi laisser la parole aux enfants qui dans un cadre défini, peuvent avoir des idées? Cela leur offre une responsabilité modérée, ou tout du moins un choix modéré et compatible avec leur âge qui est souvent bien plus efficace et constructif sur le long terme.

L’éducation bienveillante et positive laisse la possibilité à l’adulte de se tromper, de chercher, de comprendre et de faire également part à son enfant de ses propres émotions en fonction des situations. Elle nous donne la possibilité de grandir avec nos enfants en leur offrant une part de la relation et c’est pour moi un des plus beaux cadeaux que l’on puisse leur faire.

Pour aller plus loin

Il me semble intéressant par cette approche de construire des êtres qui auront développés une capacité de réflexion, une intelligence émotionnelle aussi. La force de choisir et d’assumer leurs gestes et les sentiments sous-jacents. C’est leur permettre de devenir responsable d’eux-même, de leurs actes, de ce qu’ils ressentent et leur donner les moyens d’agir pour être épanouis tout au long de leur vie.

Si tu souhaites en savoir plus ou participer à des ateliers tu peux te rendre chez Caro Coeur de plume par exemple (sur la région nantaise) ou encore je peux te conseiller les livres de Faber et Mazlish : – Parler pour que les tout petits écoutent

Parler pour que les enfant écoutent, Ecouter pour que les enfants parlent

Tu peux aussi te tourner vers les livres d’Isabelle Filliozat, autre grande figure de l’éducation positive : –Au coeur des émotions de l’enfant ou encore – J’ai tout essayé

Et un dernier : Emotions – Mode d’emploi où je t’en parle aussi ici.

Vous pouvez également aimer :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez
Enregistrer